Beauté
Masque coronavirus / Claudio Schwarz | @purzlbaum

Masque coronavirus : lequel choisir ?

Alexia Faure

L’épidémie de coronavirus déclenchée à Wuhan en décembre 2019, a pour principal symbole visuel le port du masque respiratoire. Des voix s’élèvent pour souligner que l’utilisation des masques n’est pas la méthode efficace pour arrêter la propagation du COVID-19. Ceci, amène à s’interroger sur l’importance de tels masques lors d’une épidémie. 

Vous découvrirez dans les lignes qui suivent, qu’est-ce qu’un masque respiratoire. Comment sont-ils fabriqués ? Quels en sont les différents usages ? Pour enfin déterminer dans quelle optique, ils peuvent participer à la lutte contre le coronavirus qui se répand à grande vitesse dans le monde.

L’usage des masques respiratoires au cours des épidémies

Les masques sont souvent utilisés lors des épidémies de maladies respiratoires du même type que la grippe. En effet, elles sont causées par des virus très contagieux qui se transmettent via des contacts comme le serrage de mains. Les liquides évacués par les toux ou les éternuements des personnes malades, sont aussi porteurs de virus et contaminent ceux qui les reçoivent sur leurs corps. 

Durant des épidémies de tuberculose et de grippe aviaire leur usage avait déjà été recommandé.  Il en a été de même lors des précédents épisodes de coronavirus. Notamment, lors de la poussée de l’infection du syndrome respiratoire aigu sévère, abrégé SRAS, en 2003. Les pays comme l’Arabie Saoudite ont aussi été touchés par le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, appelé MERS, en 2012.

L’utilisation des masques respiratoires en Chine

Notez que dans les villes en quarantaine en Chine, sortir dans la rue sans masque est désormais assimilable à un délit. Celui qui enfreint cette règle est tout de suite mis aux arrêts. Vous avez donc pu voir des images de chinois devant des usines de fabrication de masques respiratoires pour se ravitailler. Parce que les stocks de ces appareils de protection étaient déjà épuisés dans les pharmacies.

L’usage des masques de protection s’est fortement répandu en Chine depuis le début de l’épidémie de COVID-19. Une campagne visant à montrer les traces laissées sur les visages  des membres du personnel soignant, par ces outils médicaux, a même été lancée sur Facebook.

Vers un risque de pandémie mondiale

Mais face à l’avancée rapide de la maladie avec déjà une cinquantaine de pays touchés sur tous les continents de la planète on s’interroge sur l’efficacité du premier moyen de protection qui est le masque respiratoire (aussi appelés masque coque ou masque FFP2 / FFP3).

Mais avant de condamner l’utilisation du masque. Ce serait utile de savoir quel type de masque est indiqué pour se protéger du coronavirus. De découvrir, où se le procurer et comment il faut en user. Peut-être dans l’urgence de l’épidémie,  la diffusion des bonnes consignes d’utilisation du masque respiratoire n’atteint pas toute la population concernée.

Les masques respiratoires vendus à la pharmacie

Lorsque vous vous rendez à la pharmacie pour acheter un masque respiratoire, vous y trouverez deux types. Votre pharmacien vous demandera si vous voulez un masque chirurgical ou alors un masque canard. Les deux types de masques respiratoires ne remplissent pas les mêmes fonctions et ne sont donc pas substituables.

Le masque chirurgical

Choisissez un masque chirurgical, si vous êtes malade et que vous ne souhaitez pas transmettre le mal aux personnes autour de vous. En le portant, assurez-vous que votre masque respiratoire chirurgical couvre bien votre nez et votre bouche. Notez que, vous devez l'utiliser durant un temps maximal de 3 heures. 

Au-delà de 3 heures, un masque chirurgical n’est plus efficace. Vous devez le changer et jeter le masque usagé dans la poubelle. Evitez qu’il ne soit manipulé par personne d’autre que vous-même. Vous l’avez donc compris, le masque chirurgical ne vous protège pas contre le coronavirus. 

Il vous empêche juste de transmettre le virus à vos proches lorsque vous êtes déjà atteint. Aussi, porter ce type de masque alors que vous êtes sain peut s’avérer dangereux pour vous. En effet, vous pourriez croire que vous êtes protégé alors que non. Un masque chirurgical ne dispose pas de filtre permettant d’arrêter des virus. 

Ne vous procurez donc pas vos masques respiratoires à usage médical dans un endroit autre qu’une pharmacie. Certains sites les proposent à la vente, mais effectuer un tel achat en ligne est risqué pour vous.

Le masque canard

Le masque canard, quant à lui, a plutôt pour rôle de vous protéger lorsque vous êtes sain et entouré de personnes malades. Ce type de masque a une durée d’utilisation de 4 heures de temps. C’est le masque canard qui est indiqué, si vous voulez vous protéger du coronavirus dans la rue. Mais, pensez à le remplacer toutes les 4 heures. Ainsi, pour une journée de travail de 8 heures, prévoyez 2 masques canard à porter. 

Notez que, pour une bonne utilisation de votre masque, vous devez vous raser la barbe. En effet, une barbe épaisse ne permet pas une bonne étanchéité du masque canard. Vous risquez donc d’être contaminé juste pour ne pas avoir voulu vous débarrasser de quelques poils sur votre visage. De plus, une barbe repousse rapidement, pensez à votre santé avant de vous préoccuper de votre look.

Généralement, les masques canard viennent dans des paquets qui en contiennent 50. Pour les utiliser, vous devez respecter scrupuleusement quelques règles. Avant d’ouvrir votre boîte de masques, lavez bien vos mains. Ensuite, sortez toujours les masques du paquet un à un. Prenez votre temps. 

Pour le porter à votre visage, lisez bien les indications concernant la partie du masque qui doit être en contact avec votre peau. Ne touchez que les attaches qui serviront à fixer le masque sur votre visage. Enfin, lorsque la durée maximale d’utilisation est atteinte, jetez vous-même votre masque dans une poubelle.

Les normes européennes sur les filtres de masques de protection

Lorsque vous utilisez un masque de protection, les substances nocives sont stoppées par des filtres. Il existe 4 normes européennes qui classent les filtres des masques en différentes catégories.

La norme EN 143

Cette norme doit être respectée par les fabricants de masques destinés à la protection contre les particules. C’est le cas des filtres qui équipent les masques de protection anti poussière.

La norme EN 141

La norme EN 141, est exigée pour les masques anti-gaz. Il existe plusieurs types de filtres anti-gaz, classés en fonction de la toxicité du gaz contre lequel vous souhaitez vous protéger. Ainsi, pour vous protéger d’un gaz extrêmement dangereux comme l’ammoniac, vous devez vous procurer un masque qui contient un filtre anti-gaz de type K.

Pour vous protéger des gaz inorganiques, optez pour un filtre de type B. concernant les gaz organiques, utilisez un filtre de type AX ou de type A. le type A est destinés au gaz qui se mettent à bouillir à plus de 65 degrés Celsius. Le type AX, quant à lui est utilisé pour des gaz organiques qui entre en bouillonnement à moins de 65°. Pour les vapeurs acides, il vous faudra un filtre de type E.

La norme EN 140

La norme EN 140 régule les filtres destinés aux demi-masques. Les demi-masques sont ceux qui vous recouvrent seulement une partie du visage. Les parties couvertes par un demi-masque sont le nez et la bouche. Lorsque vous portez ce type de masque vous restez parfaitement identifiable. C’est ce genre de masque que vous trouvez à la pharmacie.

La norme EN136

La norme EN 136 quant à elle, concerne les filtres des masques complets. Un masque respiratoire complet vous couvre tout le visage. Ce type de masque est porté par les sapeurs-pompiers lors des interventions où il y a de forts risques de fuite de gaz. Un masque complet peut être muni d’un système d’adduction d’air. Si vous pratiquez la plongée sous-marine, vous utilisez un masque complet avec adduction d’air chaque fois que vous descendez au fond de la mer.

 Les différents types de filtres

Les filtres des masques de protection se classent en deux principaux groupes : les filtres aérosols et les filtres anti-gaz. Un masque dont le filtre est à la fois aérosol et anti-gaz, est un masque combiné.

Les filtres aérosols

Les filtres aérosols vous protègent contre les particules. Ainsi, lorsque vous faites des travaux de peinture ou de menuiserie, vous devez porter des masques qui contiennent ces filtres. Aussi, les filtres aérosols protègent des virus. C’est ce type de filtre qui est intégré dans les masques canard. 

Les filtres aérosols se distinguent grâce à la lettre P suivi d’un chiffre. Lorsque votre filtre porte la mention P3, cela signifie qu’il est à haute efficacité. Il peut donc vous protéger à 99,9% des virus très dangereux comme le COVID-19.

La note P2 quant à elle, est pour les filtres aérosols qui ont une efficacité moyenne. Vous êtes couvert à 94% dans ce cas. Enfin, l’inscription P1 sur votre filtre, vous indique qu’il s’agit d’un outil à protection faible. Un filtre P1 vous épargne à 80% d’inhaler des poussières.

Les filtres anti-gaz

Les filtres anti-gaz sont utilisables jusqu’à ce qu’ils atteignent leur point de claquage. Arrivés au point de claquage, un filtre anti-gaz ne vous protège plus. Soyez donc vigilant. Si vous commencez à sentir des odeurs que vous ne perceviez pas quelques instants avant, mettez-vous vite  à l’abri et changer de masque avant de poursuivre votre activité. 

Il existe trois classes de filtres à gaz. La classe 1 désigne les filtres à galettes pour des gaz qui certes gênent votre respiration mais ne sont pas toxiques. La classe 2 regroupe les filtres à cartouches, indiqués pour vous protéger des gaz toxiques. La classe 3 est celle des filtres à haute efficacité, dans le cas où, vous devez vous préserver contre des gaz extrêmement toxiques.

Comment choisir un masque de protection ?

Pour choisir votre masque de protection, vous devez bien définir le danger contre lequel vous voulez vous préserver. S’agit-il de poussière ou de gaz ? Les gaz que vous risquez d’inhaler sont-ils toxiques ? En effet, même pour un même métier, vous pouvez être appelé à utiliser différents masques pour des situations de travail diverses. Sur le marché, vous trouverez donc plusieurs types de masques.

Les masques et leur durée d’utilisation

Tous les masques ont une durée d’utilisation qui est indiquée par le fabricant. Vous pouvez classer les masques de protection en 3 catégories en fonction de leur durée d’utilisation. Ainsi, vous avez des masques jetables ou masque FF. FF signifie facial filtrant. C’est ce type de masque que vous trouvez en pharmacie. La durée d’emploi des masques faciaux filtrants est très courte. Quelques heures seulement. Une fois le délai d’emploi atteint, vous devez jeter le masque FF.

Les masques R. R pour réutilisable. Ces masques peuvent être nettoyés. Leurs filtres peuvent être remplacés. Dans ce cas, vous devez prêter attention à la durée d’utilisation du filtre. Aussi, suivez bien les consignes sur comment nettoyer votre masque. Ce genre d’appareil respiratoire a une longue durée d’emploi. Mais, vous devez bien le conserver et l’utiliser selon les consignes prescrites par le fabricant. 

Les masques NR. NR signifiant non réutilisable. Ces masques ont un temps d’utilisation supérieur aux masques FF, mais ne peuvent pas être utilisés plus d’une fois. Ils sont équipés de filtres intégrés. En conséquence, les filtres ne peuvent être changés.

Les matières de fabrication des masques

Vos masques sont fabriqués avec diverses matières. Ainsi, il existe de masques en papier. Les masques en papier se retrouvent souvent en pharmacie. Ils sont fragiles et doivent donc être manipulés avec beaucoup de précautions. Ils ont des filtres intégrés et ne servent qu’une seule fois. S’ils se déchirent ou se mouillent, ils ne sont plus utilisables. Vous devez les jeter dans une poubelle après usage ou s’ils sont détériorés.

Pour une bonne fixation sur le visage, les attaches des masques en papier sont souvent en élastique. Mais, vous pouvez aussi trouver des masques chirurgicaux et canards faits avec du tissu. Si l’on vous propose les deux types en papier et en tissu, choisissez le masque en tissu. En effet, les masques en tissu sont plus résistants que les masques en papier. Les appareils respiratoires fabriqués avec du papier ou du tissu sont souvent des masques jetables à usage unique.

Le plastique est utilisé pour la fabrication des masques plus résistants. Ici vous avez des masques réutilisables et non réutilisables. En effet, impossible d’utiliser du papier pour faire des masques réutilisables, sinon il vous serait impossible de le nettoyer. 

Choisir votre masque suivant le degré de pollution du milieu environnant

Votre choix de masque de protection est également fonction de la qualité de l’air qui vous entoure. Ainsi, dans un premier temps vous devez vous décider entre utiliser un masque bloquant ou porter un masque filtrant.

 Un masque bloquant aura presque le même effet que lorsque vous vous protéger le nez avec votre main ou un bout de tissu. Tandis qu’un masque filtrant est équipé de filtres qui captent des particules ou des gaz qui sont nocifs et laisse passer l’air propre à la respiration.

Aussi, vous devez déterminer si vous avez besoin de vous protéger contre des poussières qui volent dans l’air ou contre des gaz dangereux qui planent dans le milieu où vous vous trouvez. Ou les deux à la fois.

 Chaque situation requiert un type de filtre spécifique. Pour vous protéger des particules ou des virus, optez pour un masque avec des filtres aérosols. Pour lutter contre les gaz toxiques prenez un masque équipé de filtre anti-gaz. Lorsque vous devez vous prémunir au même moment de virus, de poussières et de gaz nocifs, portez un casque combiné. 

Au cas où l’air ambiant est irrespirable, par manque d’oxygène par exemple, vous devez utiliser un masque qui comporte un système d’adduction d’air. Vous allez donc pouvoir respirer, et donc vous maintenir en vie, grâce à une bouteille d’oxygène relié à votre masque.

 Les masques à système d’adduction d’air sont aussi utilisés dans les hôpitaux et par les secouristes. Ils permettent  de réanimer des patients qui ont par exemple été exposés à des gaz toxiques pendant une durée de temps plus ou moins longue.

Conclusion

Les masques respiratoires servent à protéger vos cavités nasales et buccales. En effet, selon votre activité ou en cas d’épidémie de coronavirus par exemple, l’air ambiant peut vite devenir dangereux pour vous. Il existe plusieurs types de masques de protection. Avant de vous servir d’un, veillez à bien déterminer contre quoi est-ce que vous devez vous protéger. Aussi, procurez-vous vos masques exclusivement dans les endroits indiqués. Pour les masques canard et chirurgicaux par exemple, aller chez le pharmacien.

L’utilisation d’un masque inadapté à la situation dans laquelle vous évoluez, dans le cadre d’une activité professionnelle par exemple, peut s’avérer fatale pour vous. Aussi, prêtez attention aux consignes du fabricant. 

Un masque se doit d’être bien conservé. Si, par exemple, votre paquet de masques canard prend de la poussière, vous ne pouvez plus vous en servir. De même la manipulation d’un appareil respiratoire obéit à des règles strictes, selon le type de masque.

Enfin, concernant l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement, l’utilisation des masques canard et chirurgicaux est fortement recommandée. Seulement, choisissez bien lequel vous devez utiliser, au cas où vous êtes sain ou déjà contaminé. Le masque canard pour les personnes saines et le masque chirurgical pour les malades.